6. Bienvenue chez les Suisses

Parce qu’on a qu’une seule maman et que 50 ans est une étape importante, j’ai décidé de revenir à la maison pour lui faire un cadeau : une surprise, tous ces enfants présents le jour de son anniversaire…

Du Sikkim, un long trajet en jeep, puis 28 heures de train, 10h30 d’avion et me voilà comme par magie parachutée en Occident.

Premières impressions : étrangement, c’est comme si j’avais rêvé ce voyage et que je n’étais jamais partie, étais-ce un rêve ? Le temps qui s’était arrêté a repris son cours, il me semble plus long ici en Suisse. L’Inde me paraît presque irréelle et déjà si loin…

Ici en Suisse, tout est si vide. Il n’y a pas de circulation, les routes sont désertes. Dans les rues, personne; une vieille dame ou un vieux monsieur mais pas d’enfants. Pas d’odeurs, tout se passe à l’intérieur des maisons. Pas de bruit : le calme. Et puis le plus frappant c’est l’ordre et la propreté ! Hum attention à certaines mauvaises habitudes indiennes comme inonder la salle de bain, tout laissé trainer, écraser mes clopes un peu partout…


La surprise à ma maman

C’est l’anniversaire de maman, ses yeux sont bandés, je fais apparition dans la salle où toute ma famille et amis sont réunis. Personne n’était au courant de mon retour après six mois de voyage en Inde ! Imaginez les émotions lorsque ma maman a ouvert les yeux… Ce merveilleux moment restera gravé dans nos mémoires… J’avais rêvé cet instant tout au long de mon périple au Sikkim… Revenir pour quelques jours en Suisse après tant de temps en Inde…Voilà, c’était enfin arrivé.

J’ai prolongé mon séjour en Suisse d’une semaine, ce qui m’a laissé le temps d’un petit voyage organisé en famille avec grand-maman, tantes oncles et cousins… Nous accompagnons la grand-maman dans un voyage organisé en car, c‘est sympa non ? Découverte du magnifique Val de Travers en bus avec un conducteur racontant de bonnes blagues… Tiens c’est marrant d’être en voyage en Suisse, quel changement ! Pour moi c’est bien une des premières fois que je participe à ce genre de voyage. C’est plutôt confortable et on n’a pas à se préoccuper de l‘organisation, on se laisse guider, c‘est plutôt cool. J’ai appris comment on fabrique le champagne, bon faut dire je n’ai retenu que la dégustation finale et j’ai déjà oublié comment on le fait ce champagne, tant pis ce n’est pas grave j’ai retenu l’essentiel (c’est quand même bon un verre de champagne et surtout quand on en a pas gouté pendant six mois).

Le Val de Travers est magnifique ! Oui la Suisse c’est un beau pays ! Et je peux vous dire qu’en survolant les Alpes en avion c’est carrément époustouflant ! Notre pays fait rêver tant de gens dans le monde… Mais pour moi c’est l’Asie qui m’appelle… L’Inde me manque déjà, est-ce cela le syndrome de l’Inde? Elle m’appelle… Il y a une partie de moi qui reste là-bas…

En Suisse, je me sens en décalage. En quelque sorte le voyage me marginalise. Je ne réponds plus aux critères basés sur la réussite sociale et sur les biens matériels. Pour répondre à la question générale que tout le monde me pose sans cesse ici : non je ne travaille pas en Inde. Qu’est-ce que je fais si je ne travaille pas ? Eh bien je voyage. Je pourrais dire que je travaille sur moi-même, c’est déjà pas mal non? Le voyage est comme une école, une école de la vie, une recherche de soi…

Ce court séjour en Suisse aura été comme une étape de mon voyage, un rapide aller-retour dans nos valeurs bien suisse. Me revoilà aujourd’hui sur la planète INCREDIBLE INDIA.

Avec moi Fred m’accompagne pour un bout de route… c’est à deux que l’aventure continue…



POSTS RÉCENTS :